Votre destination de vacances Logo Sunelia
 

Abbaye du Thoronet

Abbaye du Thoronet

L'abbaye du Thoronet est la plus ancienne des abbayes cisterciennes de Provence.

En découvrant cet imposant édifice religieux qui a profondément inspiré de nombreuses architectures plus contemporaines, vous comprendrez pourquoi c’est le site le plus visité du Var. Le camping Holiday Green ***** se trouve à moins de 40 minutes à l’est de l’abbaye et se présente comme le meilleur point de départ pour partir à la découverte du Var.

Niché parmi les chênes et isolé du monde afin de respecter les règles de l'ordre cistercien, cette abbaye, la plus ancienne de toutes les abbayes cisterciennes de Provence, offre un moment de sérénité, loin des préoccupations terrestres. On tombe sous le charme des lignes pures de la pierre blonde de son église ou de son cloître, bâtis au 12e siècle.

L’abbaye du Thoronet est l’aînée des abbayes cisterciennes Sénanque et Silvacane en Provence. Son histoire remonte à 1146, lorsque des moines venus de Tourtour à la recherche d’un point d’eau ont découvert le site. Ils l’ont jugée parfaite pour mettre en pratique une règle de vie stricte dans un état d’humilité, de pauvreté et d’équilibre entre travail et prière qui leur est imposée par l’ordre de Cîteaux. La construction de l’Abbaye débute donc en 1160 pour se terminer en 1230, avec une communauté de vingt moines qui vivent de la culture de la vigne et de l’olivier. Ces derniers se réjouissaient de trouver tout autour du domaine tout le nécessaire pour subvenir à leurs besoins quotidiens : une forêt généreuse, de l’eau en abondance et une terre fertile.

Au XIVe siècle, lors de la Révolution, les moines furent chassés et laissèrent l’abbaye à l’abandon. Inoccupé durant un siècle, le bâtiment fut mis en vente comme bien national. La vente fut conclue à 132 700 francs en 1791, mais plus tard, l’abbaye fut délaissée une nouvelle fois. Elle devint propriété de l’Etat en 1854 grâce à l’intervention de Prosper Mérimée, un célèbre écrivain, historien et archéologue français. Des travaux de restauration lui ont permis d’échapper à une ruine certaine. Depuis, il a fait l’objet de nombreux travaux de consolidation. En 1840, le titre de monument historique lui a été attribué.

Même si certaines parties de l’abbatiale, notamment la cuisine, le réfectoire et le scriptorium, ont disparu, d’autres bâtiments sont restés complètement intacts. C’est le cas de l’église, du cloître, du dortoir, du cellier et de la salle capitulaire. L’église en forme de croix possède une nef célèbre pour son incroyable écho offrant une acoustique exceptionnelle. Le son, plus particulièrement la voix humaine, se transmet de part et d’autre de la salle sans aucune déperdition, si bien que le chant grégorien y résonne parfaitement. Aujourd’hui encore, l’abbaye du Thoronet fascine tant par son architecture en pierres parfaitement disposées, que par ses proportions harmonieuses, ses cloîtres trapézoïdales, ou encore sa configuration favorisant la communication entre les bâtiments et les diverses pièces.

Afficher le contenu